Différence entre le cloud public, privé et hybride

Cloud Public vs cloud privé vs cloud hybride

Mis à jours 20 octobre 2022

Le cloud privé, public et hybride sont différentes manières de déployer l’infrastructure et les applications dans un modèle de déploiement du cloud computing.

Le terme cloud computing comprend une série de classifications, de types et de modèles d’architecture. Ce modèle informatique en réseau a transformé notre façon de travailler. Vous utilisez probablement déjà le cloud. Mais, le cloud ne représente pas une seule chose : l’informatique en nuage peut être classée en trois types généraux :

  1. Le cloud public est l’informatique en nuage fournit via internet et partagée par plusieurs organisations.
  2. Le cloud privé est un cloud computing dédié uniquement à votre organisation.
  3. Le cloud hybride est un environnement qui utilise autant des clouds publics que privés.

Êtes-Vous curieux de savoir ce qui convient le mieux aux besoins de votre entreprise ? Continuez à lire pour trouver toutes les réponses dans cette comparaison approfondie entre clouds publics, privés et hybrides.

Cloud public, privé ou hybride : un aperçu des principales différences

Un comparatif entre les principaux avantages

Cloud PublicCloud PrivéCloud Hybride
Aucun entretien fraisDédié, sécuriséDéploiement axé sur des politiques
Haute évolutivité, élasticitéConforme à la réglementationHaute évolutivité, élasticité
Complexité réduitePersonnalisableFaibles risques de sécurité
Tarification flexibleHaute évolutivitéLa diversité de la charge de travail supporte une fiabilité élevée
Agile pour l’innovationEfficaceSécurité améliorée
Comparaison entre les principaux avantages du cloud public, privé et hybride
Un aperçu des principales différences entre le cloud public, privé et hybride

Un comparatif entre les principales limitations

Cloud PublicCloud PrivéCloud Hybride
Coût total de possession (CTP) élevéCher avec haut CTPPossible coût total de possession (CTP) élevé
Sécurité et disponibilité réduitesAccès mobile limitéCompatibilité et l’intégration réduites
Contrôle minimal Infrastructures limitéesComplexité accrue
Comparaison entre les principaux inconvénients du cloud public, privé et hybride

Qu’est-ce que le cloud computing ?

Le cloud computing consiste à stocker ou à accéder à des programmes, des applications et des données via internet, plutôt que directement sur le disque dur de votre ordinateur.

Les exemples les plus populaires de l’informatique en nuage sont le logiciel en tant que service (SaaS), la plate-forme en tant que service (PaaS) et l’infrastructure en tant que service (IaaS). La plupart pouvant être configuré en option publique ou privée. Le cloud computing engendre un plus grand nombre d’offres de type « as-a-service ». En trouve entre-autre :

  • AIaaS : AI as a service
  • DaaS : Desktop as a service
  • ITaaS : IT as a service
  • RaaS : Ransomware as a service (sur le côté moins savoureux de la technologie)

Tout service cloud est constitué de systèmes ou de dispositifs côté client (PC, tablettes, etc.) connectés aux composants du centre de données en backend. Les composants qui constituent l’infrastructure du cloud comprennent ces 4 éléments:

  1. Réseau
  2. Matériel informatique
  3. Stockage
  4. Virtualisation

L’architecture de l’infrastructure sous-jacente peut prendre diverses formes et caractéristiques, notamment :

  • Virtualisé
  • Défini par logiciel
  • Hyperconvergé

Tant les particuliers que les entreprises apprécient les avantages de l’informatique en nuage. En voici les principales raisons:

Planifier pour l’avenir

  • Complexité réduite
  • Optimisation des DevOps
  • Remplacer le CapEx par l’OpEx

Exemples d’utilisation du cloud computing

Il existe des exemples très évidents du cloud computing, dont beaucoup sont déjà utilisés dans votre vie personnelle ou professionnelle :

  • Les options de partage de documents, comme Dropbox, Google Docs et Microsoft 365
  • Les réseaux sociaux et les services de télécommunications, comme Facebook, Twitter et Skype.
  • CRM et outils de gestion de la productivité, tels que Salesforce et Atlassian
  • Logiciels ITSM et ITOM, comme BMC Helix.
  • Services de streaming en ligne tels que Netflix, Sling et Hulu
  • L’apprentissage automatique et l’analyse des données volumineuses (Big Data)
  • L’IoT

Qu’est-ce que le cloud public ?

Cloud public

Les clouds publics sont le modèle de cloud computing le plus répandu et le plus connu. Toutes les ressources nécessaires au fonctionnement de l’infrastructure (serveurs, stockage, composants réseau et logiciels de support) sont détenues et gérées par un fournisseur tiers. Vos utilisateurs y ont accès sur Internet via un navigateur Web. Les exemples de clouds publics sont Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google Cloud Platform.

Les deux principales caractéristiques d’une solution de cloud public sont les suivantes :

  1. Une élasticité et une évolutivité considérables
  2. Une tarification par abonnement à faible coût

La solution du cloud public offert par Infomaniak est une excellente alternative moins chère à Azure, Google Cloud, OVHcloud, AWS et City Cloud. Vous ne payerez que ce que vous utilisez à la fin de chaque mois.

Profitez maintenant d’une Infrastructure Cloud Haute Performance hébergé en Suisse, au juste prix

Les services du cloud public peuvent être gratuits ou par abonnement. C’est-à-dire que vous êtes facturé en fonction des ressources informatiques que vous consommez.

La fonctionnalité informatique peut aller des services courants (courrier électronique, applications et stockage) à la plate-forme d’OS de niveau entreprise ou aux environnements d’infrastructure utilisés pour le développement et le test de logiciels.

Le fournisseur d’hébergement cloud public est responsable du développement, de la gestion et de la maintenance du pool de ressources informatiques partagé entre plusieurs locataires à travers le réseau.

Quand utiliser le cloud public ?

Le cloud public est le plus adapté à ces types d’environnements :

  • Les besoins informatiques prévisibles, tels que les services de communication pour un nombre spécifique d’utilisateurs.
  • Applications et services nécessaires à l’exécution d’opérations informatiques et commerciales
  • Besoins en ressources supplémentaires pour répondre à des pics de demande variables
  • Développement de logiciels et environnements de test

Les avantages du cloud public

Les gens apprécient ces bénéfices du cloud public

  • Réduction des coûts: le cloud public transfère vos dépenses informatiques d’un cadre de dépenses d’investissement (CAPEX) à un modèle de dépenses d’exploitation (OPEX). Au lieu de faire un gros investissement initial pour acheter et installer du matériel et des logiciels, vous ne payez que ce que vous utilisez. Le budget informatique global requis, connu sous le nom de coût total de possession (CTP), est généralement beaucoup plus faible que pour une infrastructure traditionnelle sur site.
  • Exemption de maintenance: le fournisseur de services s’occupe de tout cela. Ce qui signifie que vous n’avez pas besoin d’employer une grande équipe interne de professionnels de l’informatique pour faire fonctionner, gérer et optimiser l’environnement.
  • Évolutivité à la demande: les fournisseurs possèdent d’immenses ressources que vous pouvez faire évoluer dès que cela est nécessaire pour répondre aux pics de demande. Vous pouvez réduire de nouveau par la suite.
  • Haute fiabilité: les fournisseurs de services cloud maintiennent de vastes réseaux de serveurs répartis géographiquement, ainsi que des stratégies sophistiquées de redondance et de basculement, afin de protéger les clients contre les pannes et les temps d’arrêt.
  • Une complexité moindre: avec les systèmes traditionnels sur site, jusqu’à 80 % du temps et des ressources informatiques sont consacrés au simple « maintien de l’éclairage». Le cloud public élimine la plupart de ces dépenses et de cette complexité. Vous pouvez ainsi conserver en interne un nombre beaucoup plus restreint d’experts informatiques, qui se concentrent sur la création et la fourniture de produits et de services à forte valeur ajoutée.
  • Options de tarification flexibles: les fournisseurs de cloud computing proposent différents niveaux de service, appelés accords de niveau de service (SLA). Les niveaux de garantie plus élevés en matière de vitesse, de disponibilité et de fourniture de ressources sont payantes. Vous pouvez choisir ces niveaux pour les charges de travail critiques et payer un tarif plus bas pour les applications moins vitales et moins utilisées. Vous pouvez également rechercher la meilleure combinaison de prix et de performances sur le marché très concurrentiel du cloud public.

Les inconvénients des clouds publics

Les clouds publics présentent certaines lacunes :

  • Manque de sécurité: le cloud public est, par nature, le moins sécurisé. Certains secteurs, tels que la finance et la santé, exigent des niveaux de sécurité très élevés et sont soumis à des contrôles stricts en matière de confidentialité. Ces facteurs rendent les clouds publics inappropriés ou les excluent complètement.
  • Faible contrôle des coûts: le coût total de possession (CTP) peut augmenter de façon exponentielle en cas d’utilisation à grande échelle, notamment pour les entreprises de taille moyenne à grande.
  • Visibilité et contrôle limités de l’infrastructure: le fournisseur de services en nuage exploite, entretient et sécurise l’infrastructure conformément aux normes et stratégies qu’il définit et applique. Celles-ci peuvent ne pas être suffisantes pour répondre aux exigences réglementaires de votre secteur particulier.

Qu’est-ce qu’un cloud privé ?

Cloud privé

Un cloud privé est une infrastructure informatique destinée à être utilisée par une seule organisation. Elle peut être hébergée dans votre propre centre de données ou dans celui d’un fournisseur de services tiers. La caractéristique déterminante est que les ressources informatiques sont exploitées et entretenues sur un réseau privé pour votre seul usage.

Contrairement aux clouds publics, un cloud privé n’est partagé avec personne d’autre. La personnalisation et la conformité aux réglementations sont donc plus faciles à gérer. C’est pourquoi les clouds privés sont souvent utilisés par les institutions financières, les agences gouvernementales et les secteurs fortement réglementés qui ont besoin d’exercer un degré élevé de contrôle sur leurs charges de travail.

Quand utiliser le cloud privé ?

Le cloud privé est le plus approprié dans ces conditions :

  • Industries et agences gouvernementales hautement réglementées
  • Données confidentielles et sensibles
  • Les entreprises qui exigent un contrôle et une sécurité stricts de leurs charges de travail informatiques et de l’infrastructure sous-jacente.
  • Les grandes entreprises qui ont la nécessité de disposer de technologies de centre de données avancées pour fonctionner de manière efficace et rentable.
  • Les entreprises qui peuvent se permettre d’investir dans des technologies de haute performance et de haute disponibilité

Avantages du cloud privé

Les avantages les plus populaires du cloud privé sont les suivants :

  • Environnements exclusifs: Environnements dédiés et sécurisés à un seul client. Cela garantisse un niveau de protection maximal contre l’accès non autorisé et le vol de données.
  • Sécurité personnalisée. Conformité à des réglementations strictes, car les organisations peuvent exécuter des protocoles, des configurations et des mesures pour personnaliser la sécurité en fonction des exigences uniques de la charge de travail.
  • Évolutivité sans compromis. Évolutivité et efficacité élevées pour répondre à des demandes imprévisibles sans compromis sur la sécurité et les performances. Cependant, il peut être coûteux et inefficace de fournir des ressources dédiées qui resteront inactives la plupart du temps.
  • Hautes performances. Le cloud privé est fiable pour des performances et une efficacité à haut SLA. Vous pouvez facilement équiper un cloud privé pour répondre à vos normes spécifiques en matière de disponibilité et de débit.
  • Flexibilité. Le cloud privé est flexible, car vous transformez l’infrastructure en fonction des besoins commerciaux et informatiques en constante évolution de l’entreprise.

Inconvénients du cloud privé

Cloud privé versus cloud public

Le cloud privé présente des inconvénients qui peuvent limiter les cas d’utilisation :

  • Couteux: Le cloud privé est une solution coûteuse dont le coût total de possession est relativement élevé par rapport aux solutions de cloud public, en particulier pour les cas d’utilisation à court terme. Des investissements initiaux importants, des cycles de déploiement longs et une expertise informatique interne étendue sont nécessaires pour un cloud privé détenu et exploité par l’organisation elle-même.
  • Difficulté liée à la mobilité. Les utilisateurs mobiles peuvent avoir un accès limité au cloud privé compte tenu des mesures de sécurité élevées en place.
  • Limites d’évolutivité. La mise à l’échelle peut demander beaucoup de ressources et de temps en raison de la nécessité d’acheter et de configurer autant le matériel que les logiciels.

Qu’est-ce que le cloud hybride ?

Cloud Hybride

Le cloud hybride est un environnement d’infrastructure de cloud qui combine des solutions de cloud public et privé.

Les ressources sont généralement orchestrées comme un environnement d’infrastructure intégré. Les applications et les charges de travail de données peuvent partager les ressources entre le déploiement du cloud public et du cloud privé. Cela est fait en fonction des politiques commerciales et techniques de l’organisation, notamment concernant les aspects suivants :

  • Sécurité
  • Performances
  • Évolutivité
  • Coût
  • Rendement

Il s’agit d’un exemple courant de cloud hybride : les organisations peuvent utiliser des environnements de cloud privé pour leurs charges de travail informatiques et compléter l’infrastructure avec des ressources de cloud public pour faire face aux pics occasionnels de trafic réseau.

Ou encore, vous utilisez peut-être le cloud public pour les charges de travail et les données qui ne sont pas sensibles, ce qui vous permet de réaliser des économies, mais vous optez pour le cloud privé pour les données sensibles.

Ainsi, l’accès à une capacité de calcul supplémentaire ne nécessite pas les dépenses d’investissement élevées d’un environnement de cloud privé, mais est fourni comme un service informatique à court terme via une solution de cloud public. L’environnement lui-même est intégré de manière transparente pour garantir des performances et une évolutivité optimales en fonction de l’évolution des besoins de l’entreprise.

Si vous optez pour le cloud hybride, vous devrez probablement prendre une autre décision : choisir d’être homogène ou hétérogène avec votre cloud. Autrement dit, utilisez-vous les services de cloud d’un seul ou de plusieurs fournisseurs ?

Quand utiliser le cloud hybride?

Voici à qui le cloud hybride pourrait convenir le mieux :

  • Organisations desservant plusieurs secteurs verticaux et confrontées à des exigences différentes en matière de sécurité informatique, de réglementation et de performances.
  • Optimiser les investissements dans le cloud sans compromettre la valeur que les technologies de cloud public ou privé peuvent apporter.
  • Améliorer la sécurité des solutions de cloud computing existantes, telles que les offres SaaS qui doivent être fournies via des réseaux privés sécurisés.
  • Approche stratégique des investissements en matière de cloud computing afin de changer et d’arbitrer en permanence entre les meilleurs modèles de prestation de services de cloud computing disponibles sur le marché.

Avantages des clouds hybrides

L’exploitation d’un cloud hybride procure un certain nombre d’avantages :

  • Conformité et sécurité: les applications confidentielles peuvent être exploitées en privé, tandis que les charges de travail moins sensibles peuvent être déployées dans un cloud public.
  • Grande flexibilité: grâce à l’infrastructure de cloud public, vous pouvez immédiatement répondre et efficacement à des pics de demande imprévisibles. Vous pouvez réduire la taille de l’infrastructure dès que le pic se résorbe sans que cela ait un impact sur les autres charges de travail exécutées dans votre cloud privé.
  • Optimisation des ressources: déployez des applications de manière flexible pour optimiser l’utilisation des ressources sur site et de l’infrastructure de cloud public économique.
  • Facilité et agilité: modifiez votre combinaison de déploiements publics et privés en fonction de l’évolution des besoins et des opportunités. Un cloud hybride vous permet également de moderniser progressivement les applications existantes, en les reconstruisant et en les faisant migrer vers une infrastructure de cloud public rentable.
  • Haute fiabilité: les applications et les données peuvent être réparties sur plusieurs centres de données pour une redondance, un basculement et une reprise après sinistre très efficaces.

Inconvénients du cloud hybride

Les inconvénients courants du cloud hybride sont les suivants:

  • Le prix. Le passage du public au privé peut être difficile à suivre, ce qui entraîne des dépenses inutiles.
  • Gestion. Une compatibilité et une intégration solides sont nécessaires entre des infrastructures de cloud computing couvrant différents sites et catégories. C’est une limite avec les déploiements de cloud public, pour lesquels les organisations manquent de contrôle direct sur l’infrastructure.
  • Complexité supplémentaire. Une complexité supplémentaire de l’infrastructure est introduite lorsque les entreprises exploitent et gèrent un mélange évolutif d’architecture de cloud privé et public.

Quelle est la différence entre un cloud hybride et un multicloud ?

Un cloud hybride désigne une combinaison des deux types de clouds, privé et public dans sa forme la plus simple, un environnement contenant un de chaque.

Jusqu’à récemment, le multicloud était le terme utilisé pour les architectures composées exclusivement de clouds publics : au moins deux, mais le plus souvent un plus grand nombre, et fournis par plus d’un fournisseur de services de cloud.

Ces dernières années ont vu des avancées significatives dans la stratégie dite du multicloud hybride. Le terme « hybride » fait référence à la présence d’un cloud privé dans le mélange, et le terme « multicloud » désigne plus d’un cloud public provenant de plus d’un fournisseur de services. Les entreprises s’orientant de plus en plus dans cette direction, le multicloud hybride (ou, aujourd’hui, simplement appelé cloud hybride) semble devenir l’environnement informatique prédominant, du moins pour les grandes organisations.

La responsabilité du cloud : un modèle partagé

En guise de conclusion, il est important de savoir que, quel que soit l’environnement de cloud dans lequel vous travaillez, vos problèmes ne disparaissent pas pour autant. Bien que vous achetiez des services auprès de fournisseurs tiers, vous devez toujours faire preuve de diligence raisonnable pour réduire les risques.

C’est ce que l’on appelle le modèle de responsabilité partagée du cloud. Bien que les fournisseurs exploitent l’infrastructure informatique et contrôlent des éléments tels que la flexibilité et l’agilité, votre organisation conserve la responsabilité de ce qui suit :

  1. Qui a accès à quoi
  2. La sécurité et le cryptage du cloud
  3. La planification de la reprise après sinistre

Quel cloud choisir ?

Le choix entre les solutions de cloud public, privé et hybride dépend d’une variété de facteurs, de cas d’utilisation et de limitations. Dans le monde réel, il s’agit rarement d’une situation de choix, d’autant plus que les entreprises ont tendance à exploiter les trois types de solutions de cloud pour les propositions de valeur inhérentes à chacun.

Bien que vous utilisiez probablement déjà le cloud, il est utile de développer une stratégie de cloud intentionnelle afin d’optimiser votre utilisation de chaque environnement de cloud. Commencez par définir les besoins de vos différentes charges de travail, puis hiérarchisez-les en fonction des avantages et des inconvénients de chaque modèle.

Roland Ian

À lire aussi

Qu’est-ce que le cloud hybride ?

Mis à jours 19 octobre 2022 Le cloud hybride: c’est quoi et pourquoi c’est important ?Au …