Comment construire un serveur NAS avec Raspberry Pi 4 ? Samba et OMV

Mis à jours 18 novembre 2021

Avez-vous beaucoup de fichiers qui traînent comme des photos, des vidéos, des documents, des films ou de la musique sur votre ordinateur ? Vous craignez de rencontrer une panne de disque dur ? Vous voulez donc créer un serveur de stockage en réseau (NAS) pour éviter ceci, mais ils sont trop chers ? Si votre réponse est oui à toutes ces questions, alors ce projet est parfait pour vous ! Avec la vitesse de traitement et les performances améliorées du Raspberry Pi 4 ainsi que l’USB 3.0 et l’Ethernet Gigabit, vous pouvez vous construire un serveur NAS pas cher.

Qu’est-ce que le NAS ?

NAS signifie stockage connecté au réseau, qui vous permet de stocker des éléments tels que vos films, vidéos, images, etc. sur des périphériques de stockage externes accessibles en réseau ! Cela signifie que vous n’avez pas besoin de brancher un stockage USB directement sur l’appareil chaque fois que vous souhaitez stocker ou accéder à vos fichiers, ce qui est très pratique et parfait si vous souhaitez sauvegarder plusieurs ordinateurs.

N’hésitez pas à consulter notre article sur le guide d’achat d’un serveurs NAS

Comment construire un NAS avec Raspberry Pi ?

Aujourd’hui, nous allons explorer 2 solutions pour créer un serveur NAS avec Raspberry Pi :

  • Construire un NAS Raspberry Pi 4 avec Samba
  • Construire un NAS Raspberry Pi 4 avec OMV (OpenMediaVault)

Si vous souhaitez toujours mettre la main sur plus de stockage après avoir testé ces deux solutions, lisez cet article jusqu’à la fin, car nous avons une solution pour étendre ses capacités de stockage !

Sans plus tarder, passons directement à la première solution !

Construire un NAS Raspberry Pi avec Samba

Pour la première solution, nous allons utiliser un logiciel appelé Samba pour créer un NAS avec Raspberry Pi.

Samba est une réimplémentation du protocole réseau SMB (Server Message Block) qui permet aux ordinateurs Linux d’être intégrés facilement dans les environnements Active Directory. L’utilisation de Samba est l’un des moyens les plus simples de créer un NAS avec Raspberry Pi, car il est à la fois facile à installer et à configurer !

De quoi avez-vous besoin ?

Étape 1 : Mettez à jour votre système

  • Tout d’abord, vous devez vous assurer que vous disposez d’une version à jour de Raspberry Pi OS. Dans le cas échéant, vous devrez télécharger Raspberry Pi Imager et suivre les instructions pour configurer votre système d’exploitation.
  • Si vous utilisez déjà Raspberry Pi OS, vous devrez d’abord vous assurer que votre système est à jour.
  • Vous pouvez mettre à jour la liste des packages ainsi que tous vos packages en exécutant ces deux commandes :
sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade

Étape 2 : Installez Samba sur notre Raspberry Pi

  • Une fois votre système d’exploitation Raspbian à jour, nous devrons maintenant installer le logiciel Samba sur le Raspberry Pi.
  • Pour installer les packages Samba, saisissez la commande suivante :
sudo apt-get install samba samba-common-bin

Étape 3 : Création d’un dossier partagé

  • Maintenant, nous devrons créer un endroit où vous pourrez stocker et partager tous vos fichiers
  • Ce dossier peut être stocké n’importe où, cela dépend entièrement de vous. Il peut même être sur un disque dur externe monté.
  • Pour ce tutoriel, nous allons créer un dossier public et privé qui sera accessible sur le NAS :
mkdir /home/pi/shared

Étape 4 : Partager le dossier à l’aide de Samba

  • Ensuite, nous allons partager le dossier ci-dessus à l’aide de Samba. Pour ce faire, vous devrez modifier le fichier de configuration de Samba.
  • Saisissez la commande suivante pour modifier le fichier :
sudo nano /etc/samba/smb.conf
  • De plus, juste en dessous de la section d’authentification du fichier, collez cette ligne suivante :
security = user
code security = user

Étape 5 : Définir les paramètres de partage

  • Dans ce fichier, ajoutez ce qui suit en bas. Ce texte définit divers détails de partage.
[seeedstudioshare]
path = /home/pi/shared
writeable=Yes
create mask=0777
directory mask=0777
public=no

[seeedstudioshare] : Ceci définit l’adresse et les autres configurations du dossier partagé. Par exemple, le dossier partagé sera créé à l’adresse suivante : \\raspberrypi\seeedstudioshare. Vous pouvez également le renommer comme bon vous semble.

path : Cette option contient l’adresse du répertoire qui va être partagé. Si vous souhaitez stocker le dossier partagé sur un disque dur externe, il suffit de modifier l’option de chemin ici pour le faire pointer vers votre disque dur externe.

writeable : si cette option est définie sur yes, le dossier sera accessible en écriture.

create mask & directory mask : Cette option définit les permissions pour le dossier et les fichiers qu’il contient. En la définissant sur 0777, elle permettra aux utilisateurs de lire, d’écrire et d’exécuter.

public : cette option est utilisée pour donner à n’importe quel utilisateur la permission d’accorder un accès au dossier ou un accès restreint. Lorsqu’elle est définie sur « non », le Raspberry Pi a besoin d’un utilisateur valide pour autoriser l’accès aux dossiers partagés.

Étape 6 : Enregistrer les modifications

  • Maintenant que nous avons terminé avec les modifications apportées au fichier, nous allons maintenant l’enregistrer en appuyant sur CTRL + X puis Y et ENTREE.

Étape 7 : Créer un utilisateur pour Samba sur le Raspberry Pi

  • Ensuite, nous allons créer un utilisateur pour notre serveur Samba sur le Raspberry Pi afin de nous connecter au disque dur réseau partagé.
  • Nous allons exécuter une commande pour créer un utilisateur Samba appelé « Pi » :
sudo smbpasswd -a pi
  • Après avoir exécuté cette commande, vous serez invité à définir un mot de passe.
  • Avec cet utilisateur « Pi », vous pouvez accéder et gérer le dossier Samba à partir de Windows, macOS ou d’autres appareils Raspberry Pi
  • Si vous souhaitez créer plus d’utilisateurs, saisissez les commandes suivantes :
sudo adduser username
sudo smbpasswd -a username
  • Remplacez « username » par votre choix de nom d’utilisateur.

Étape 8 : Récupérer l’adresse IP locale du Raspberry Pi

  • Enfin, nous devrons récupérer l’adresse IP locale de notre Raspberry Pi pendant la connexion à Samba.
  • C’est dans le cas où la connexion échoue sur votre réseau domestique que nous pouvons toujours utiliser l’adresse IP pour nous connecter au partage Samba
  • Pour cela, assurez-vous d’être connecté à un réseau soit par un câble Ethernet, soit par Wifi.
  • Saisissez la commande suivante pour obtenir l’adresse IP locale de votre Pi :
hostname -I

Et nous avons terminé ! Maintenant, nous n’aurons plus qu’à connecter le stockage en réseau sur Windows ou Mac OS.

Connecter le serveur Samba sous Windows

Nous allons maintenant connecter votre serveur Samba sous Windows.

Étape 1 : Accédez à la carte du disque dur réseau (Map Network Drive)

  • Pour accéder aux fichiers et dossiers sur le système Windows, nous devons utiliser l’adresse du média partagé. Pour ce faire, accédez au Poste de travail et cliquez sur Map Network Drive comme indiqué ci-dessous :
Map network sous windows

Étape 2 : Connectez-vous au dossier réseau

  • Après avoir cliqué sur Map network drive, cette boîte de dialogue va s’afficher.
  • Vous devrez renseigner l’adresse que vous avez préalablement définie à l’étape 5. Pour nous, ce sera seeedstudioshare (vous devrez la remplacer en conséquence par le nom que vous lui avez donné)
  • Si la connexion échoue, désactivez « raspberrypi » avec l’adresse IP locale de votre Raspberry Pi que vous avez obtenue à l’étape 8 précédemment.
  • Une fois que vous avez terminé, cliquez sur Terminer pour finaliser la connexion.
Dossier du mappage

Étape 3 : Saisissez le mot de passe

  • Enfin, il vous sera demandé de saisir vos identifiants pour terminer la connexion.
  • Entrez le nom d’utilisateur et le mot de passe que vous avez créés à l’étape 7 et appuyez sur ok.

Et le tour est joué, vous venez de connecter votre Windows à votre dossier Samba !

Connecter le serveur Samba sur MAC OS

Nous allons maintenant connecter votre serveur Samba sur MAC OS.

Étape 1 : Ouvrez la boîte de dialogue Se connecter au serveur

  • Tout d’abord, appuyez sur Commande + K pour ouvrir la boîte de dialogue Se connecter au serveur où vous pourrez saisir l’adresse du serveur.

Étape 2 : Entrez l’adresse IP et connectez-vous

  • Ensuite, entrez les détails du partage SMB de votre Raspberry Pi et l’adresse IP.
  • Vous pouvez le faire en saisissant smb://your_pi_ip_address/seeedstudioshare
  • N’oubliez pas de remplacer le nom du partage si vous l’avez modifié.
  • Une fois cela fait, cliquez sur se connecter pour commencer à connecter le partage Samba à votre Raspberry Pi.

Étape 3 : Entrez le nom d’utilisateur et le mot de passe

  • Enfin, avant que la connexion ne soit établie, vous serez invité à entrer le nom d’utilisateur et le mot de passe que vous avez configurés à l’étape 7 plus tôt.
  • Une fois terminé, cliquez sur se connecter pour finaliser la connexion.

Et le tour est joué ! Vous venez de connecter votre MAC OS à votre partage Samba.

Construire un NAS Raspberry Pi 4 avec OMV (Open Media Vault)

La prochaine option, nous allons utiliser OMV (Open Media Vault) pour construire un NAS avec Raspberry Pi ! Ce logiciel a des fonctionnalités, une configuration Web et un accès plus avancés, mais il est légèrement plus compliqué à utiliser et à installer que Samba.

De quoi avez-vous besoin ?

  • Ordinateur Raspberry Pi 4
  • 1 pilote USB externe
  • Carte micro SD avec lecteur de carte-32 Go (classe 10)
  • Câble Ethernet Cat6 – 1 mètre

Instructions étape par étape

Étape 1 : Téléchargez le logiciel OMV

  • Tout d’abord, nous devrons télécharger le logiciel OMV pour Raspberry Pi sur un PC.
  • Contrairement à Samba, qui utilise Raspbian, OMV doit d’abord être téléchargé en tant qu’image disque.

Étape 2 : Gravez l’image OMV sur la carte microSD

  • Ensuite, utilisez un programme pour graver l’image OMV sur la carte microSD.
  • Vous pouvez soit utiliser Etcher qui est un simple outil de glisser-déposer pour graver des fichiers image, soit utiliser Win32 Disk Imager pour graver l’image.

Étape 3 : Connectez tout à votre Pi et allumez-le

  • Maintenant, vous allez devoir connecter tous les différents périphériques à votre Raspberry Pi (clavier, souris, écran, alimentation, câble Ethernet) et également insérer la carte microSD avec l’image OMV.
  • Vous devrez également brancher tous vos périphériques de stockage externes et les mettre sous tension.

Étape 4 : Configurez OMV

  • Une fois votre Raspberry Pi opérationnel, il va afficher un message à l’écran avec son adresse IP.
  • Ouvrez un navigateur sur votre PC et accédez à l’adresse indiquée : http://your_OMV_ip_address/
  • Vous devriez voir la page de destination OMV où vous devrez vous connecter avec un nom d’utilisateur et un mot de passe.
  • Les identifiants de connexion par défaut pour OMV sont :

Nom d’utilisateur : admin

Mot de passe : openmediavault

Étape 5 : Montez vos disques

  • Dans le menu de gauche d’OMV, cliquez sur les systèmes de fichiers sous la rubrique de stockage et vous verrez vos clés USB connectées.
  • Il suffit de sélectionner l’un des appareils et d’appuyer sur monter, puis d’appliquer pour ajouter le lecteur. 
  • Et votre appareil est monté !

Étape 6 : Configurez les dossiers partagés

  • Ensuite, nous allons créer des dossiers partagés pour rendre vos fichiers disponibles sur plusieurs appareils de votre réseau.
  • Pour ce faire, accédez aux dossiers partagés sous la rubrique Gestion des droits d’accès et cliquez sur le bouton Ajouter pour créer un nouveau dossier.
  • Là, vous pourrez nommer un dossier, choisir le périphérique de stockage dans lequel le stocker et également spécifier un chemin pour celui-ci.
  • N’oubliez pas de cliquer sur Enregistrer lorsque vous avez terminé.

Étape 7 : Activez SMB/CFIS

  • Afin que les dossiers partagés soient accessibles à tous les appareils, vous devez activer SMB/CFIS qui partagent des services.
  • Vous pouvez le trouver sous la rubrique services qui est dans le menu de navigation de gauche. Sélectionnez SMB/CIFS.
  • Sélectionnez l’option Activer et sélectionnez Enregistrer et appliquer.
  • De cette façon, SMB/CIFS est en ligne et les fichiers partagés vont apparaître désormais sur votre réseau.

Étape 8 : Ajoutez des utilisateurs

  • Maintenant, nous devrons ajouter des utilisateurs à OMV.
  • Sous la rubrique Droits d’accès et gestion dans le menu de navigation principal de gauche, cliquez sur Utilisateur.
  • Appuyez sur Ajouter pour ajouter un utilisateur. Là, vous pouvez donner un nom et un mot de passe à votre utilisateur et cliquer sur Appliquer.
  • Là, vous pouvez ajouter plusieurs utilisateurs à OMV et définir différents niveaux d’autorisation pour chacun.

Étape 9 : Accédez à vos fichiers

  • Enfin, pour accéder à vos fichiers, vous pouvez suivre les instructions ci-dessus pour vous connecter au serveur Samba, car elles sont les mêmes !

En ce qui concerne OMV, nous avons à peine parlé de ses capacités ! Semblable à de nombreux serveurs NAS, vous pouvez ajouter une protection des données avec RAID, des disques durs en miroir, etc. Pour tirer le meilleur parti d’OMV, vous pouvez consulter leur wiki sur OpenMediaVault Wiki !

Et nous avons terminé ! Vous venez de configurer un NAS Raspberry Pi à l’aide de OMV.

Pas assez de stockage ?

Si la configuration de base du Pi 4 n’est pas suffisante pour vos besoins de stockage, pourquoi ne pas essayer des accessoires supplémentaires pour personnaliser davantage votre Pi ?

Dual/Quad SATA HAT pour Raspberry Pi 4 ou Rock Pi 4

Raspberry Pi NAS
  • Il s’agit d’un Pi Hat pour Raspberry Pi ou Rock Pi 4 avec port SATA qui peut insérer un disque dur HDD/SSD pour avoir un stockage supplémentaire.
  • Pour configurer les disques durs HDD de 3,5 pouces, un bloc d’alimentation ATX standard est requis pour alimenter les disques durs HDD et le Raspberry Pi. Avec 4 HDD 3,5 pouces, le bloc d’alimentation doit fournir au moins 60 W ou plus.
 Disques durs HDD de 3,5 pouces attaché à RaspBerry Pi
  • Pour configurer les disques durs HDD de 2,5 pouces, l’adaptateur secteur USB PD/QC (adaptateur secteur>=30W) est suffisant pour alimenter les disques durs et le Raspberry Pi 4 en même temps. Il est important de noter que le connecteur d’alimentation du SATA HAT doit être utilisé pour alimenter le NAS avec Raspberry Pi 4.
Disques durs HDD de 2,5 pouces
  • Le Quad SATA HAT utilise deux JMS561 de haute performance (un JMS561 pour le Dual SATA HAT) et offre des performances de lecture/écriture jusqu’à 400 Mo/s avec quatre disques en mode RAID0.
  • Dans les 2 images précédentes, vous pouvez voir que le Raspberry Pi 4 est connecté à quatre disques durs SATA de 3,5 pouces et à une alimentation externe (60 W+ requis). Puis, il est aussi connecté à 4 disques durs SATA de 2,5 pouces et à une carte supérieure SATA HAT avec ventilateur, un bouton d’alimentation et un Écran OLED. Ce dernier permet d’afficher des informations, telles que l’adresse IP et les informations de stockage.
  • Pour en savoir plus, vous pouvez consulter Radxa Wiki !

Utiliser un Rock Pi 4 ? Essayez plutôt ce HAT !

Penta SAT HAT pour Rock Pi 4

Penta SAT HAT pour Rock Pi 4
  • Le Penta SATA HAT ne fonctionne pas sur le Raspberry Pi 4, car il s’appuie sur l’interface M.2/PCIe du ROCK Pi 4 pour offrir jusqu’à 5 ports SATA dont le Raspberry Pi 4 manque.
  • Avec ce HAT, il propose 4 interfaces SATA et 1 eSATAp pour un stockage jusqu’à 100 To via 5 HDD/SDD de 2.5 ou 3.5pouces !
  • Pour tirer pleinement parti du 5ème port SATA, un connecteur eSATA a été implémenté et peut être exporté, par exemple hors du boîtier. Il fournit à la fois les données et l’alimentation. Il peut directement piloter un disque dur HDD de 3,5 pouces via un seul câble.
Connecteur eSATA
  • Le Penta SATA HAT est alimenté par le JMB585 avec 2 bus PCIe 5Go offrant une bande passante jusqu’à 10Go/s. Avec 5 SSD configurés en mode Raid0, il est facile d’atteindre une vitesse d’archivage allant jusqu’à 803 Mo/s.

Autres options ?

Vous n’avez pas nécessairement besoin d’utiliser le Raspberry Pi 4 pour créer un stockage en réseau. En fait, il existe de nombreuses solutions disponibles sur le marché. Par exemple, vous pouvez utiliser le cousin du Pi 4, le Compute Module 4 !

Compact et prêt à l’emploi : PIzza pour RPi CM4

Le PIzza est un microserveur alimenté par le Raspberry Pi Compute Module 4. Il est conçu pour configurer facilement et déployer rapidement des applications typiques de l’industrie commerciale et légère. Ce sont notamment les maisons intelligentes, les routeurs 4G/LTE, les affichages numériques et le SD-WAN.

De plus, il peut être utilisé comme une solution VPN OpenWRT mobile ou portable conviviale avec les ports Ethernet double gigabit intégrés. Avec la prise NVME incluse, vous pouvez facilement utiliser la PIzza comme stockage en réseau (NAS) ou centre multimédia. Vous pourrez accéder facilement aux fichiers multimédias à partir de plusieurs appareils ou les envoyer au téléviseur via HDMI à une résolution allant jusqu’à 4K.

OpenWRT

Caractéristiques du produit :

  • Alimenté par le puissant Raspberry Pi Compute Module 4 (CM4) @ 1,5 GHz
  • Diverses options de connectivité sans fil :

Wi-Fi double bande 2,4 GHz/5 GHz

Ports Ethernet double Gigabit

Communication 4G/LTE via mini PCIe (autres modules pris en charge)

  • Stockage extensible : Socket M.2 NVME pour l’extension SSD
  • Multimédia Ready : sortie HDMI jusqu’à 4Kp60
  • Gestion thermique intégrée : dissipateur thermique en aluminium avec corps en ABS

Solution puissante tout-en-un avec reServer

Si vous construisez un NAS et que vous souhaitez profiter de l’occasion pour développer votre infrastructure réseau dans son ensemble, reServer est une solution de serveur de pointe complète qui peut s’occuper de pratiquement tout ! Alimenté par les derniers processeurs Intel Core Tiger Lake de 11e génération, reServer est un choix puissant pour les solutions informatiques de pointe basées sur le cloud. De plus, il est livré avec une connectivité étendue, un refroidisseur intégré et un disque dur SATA à double baie pour tous vos besoins NAS !

reServer

Caractéristiques du produit :

  • Processeur : dernier processeur Intel® Core™ i3 de 11e génération fonctionnant jusqu’à 4,10 GHz
  • Graphiques : Intel UHD Graphics Xe G4 48EUs fonctionnant jusqu’à 1,25 GHz
  • Autres périphériques : Ethernet double 2,5 Gigabit, USB 3.0 Type-A, USB 2.0 Type-A, sortie HDMI et DP
  • Connectivité hybride incluant 5G, LoRa, BLE et WiFi (Modules supplémentaires requis pour 5G et LoRa)
  • Deux câbles de données SATA III 6.0 Go/s pour disques durs SATA de 3,5 pouces avec un espace de stockage interne suffisant
  • M.2 B-Key/ M-Key/ E-Key pour une évolutivité avec des SSD ou des modules 4G et 5G
  • Design de serveur compact, avec une dimension globale de 124 mm x 132 mm x 233 mm
  • Ventilateur de refroidissement silencieux avec un grand dissipateur thermique VC pour une excellente dissipation thermique
  • Facile à installer, à mettre à niveau et à entretenir avec un accès facile aux composants internes

Résumé

C’est tout sur « Comment construire un serveur NAS avec Raspberry Pi ? ». Que pensez-vous des deux solutions, la Samba et OpenMediaVault (OMV) ? laquelle préférez-vous ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous !

Si votre serveur NAS a un stockage insuffisant, vous aurez toujours ce qu’il vous faut avec les SATA HAT mentionnés précédemment. Vous pourrez ainsi étendre les capacités de stockage de Raspberry Pi 4 et Rock Pi 4 ! Alternativement, optez pour une solution intégrée comme PIzza ou reServer !

Aina Strauss

À lire aussi

Comment sauvegarder votre portefeuille Bitcoin en 2021 ? Gardez votre crypto en sécurité

Mis à jours 8 septembre 2021 Ça doit être terrible de perdre l’accès à votre …

Share via
Copy link
Powered by Social Snap