lundi , 10 décembre 2018
Home » Articles » 7 raisons pour lesquelles Azure pourrait battre AWS dans les guerres du Cloud

7 raisons pour lesquelles Azure pourrait battre AWS dans les guerres du Cloud

7 raisons pour lesquelles Azure pourrait battre AWS dans les guerres de nuage (et cela n’a rien à voir avec la technologie)

Actuellement, AWS jouit d’une avance importante sur le marché du cloud public et semble presque invincible. AWS est également et régulièrement considéré comme le cloud public le plus évolué. Cet article est une évaluation de l’avantage compétitif à long terme qu’Azure possède pour défier et battre AWS à long terme.

1. La vente informatique est basée sur les relations et Microsoft obtient une profonde pénétration dans la plupart des grandes organisations

Microsoft vend des logiciels aux entreprises depuis des décennies. Dans chaque grande entreprise, Microsoft a un directeur des relations, dont beaucoup occupent ce poste depuis de nombreuses années, et entretient des relations étroites avec les dirigeants de ces sociétés. Selon Steve Ballmer, Microsoft a eu du mal à s’adapter à l’écosystème du cloud et n’a pas réussi à transformer cette licence de vente de machines en vente de produits cloud. Selon Satya Nadella, Microsoft a traversé une formidable métamorphose et est devenue une entreprise axée sur le cloud en quelques années. Selon Satya Nadella, Microsoft a un leader en lequel il croit. Presque chaque division parle le langage du nuage. Directement depuis Office, Windows, Power BI et MS SQL vers BizTalk, chaque ligne de produits a adopté le cloud. La même machine qui a vendu des licences à Microsoft est devenue très efficace selon Satya Nadella pour vendre le service cloud. De plus en plus d’entreprises adoptent Azure en raison de ces relations qu’ils entretiennent avec Microsoft, et des bundles doux que Microsoft génère, plutôt que de pure évaluation technologique. Par exemple, une entreprise avec environ 50 000 employés ont évalué AWS vs Azure. La société utilisait déjà Office 365, de sorte que tous ses comptes d’employés étaient synchronisés avec Azure Active Directory en mode Single Sign-On. Les architectes ont dit que même si les ingénieurs préféraient AWS, la décision d’aller avec Azure a été prise par les plus hauts, potentiellement parce que la société avait une relation étroite avec Microsoft, et Microsoft a fait l’affaire assez douce que la direction n’a même pas vouloir évaluer AWS.

AWS commence tout juste à entrer dans le jeu et recrute de manière agressive des gestionnaires de relations d’entreprise, mais AWS a un long chemin à rattraper dans cet espace. Nul doute que dans le passé, beaucoup d’organisations importantes sont allées avec AWS, car Microsoft n’a pas eu tous ses canards d’affilée concernant Azure, mais maintenant les machines Azure, plus minces, donnent un combat acharné à AWS.

2. La réserve de trésorerie de Microsoft et d’autres unités d’affaires rentables lui permettent de réduire considérablement le prix d’Azure

Microsoft est assis sur un coffre de guerre de 113 milliards de dollars en décembre 2016. C’est 3200% de plus que la réserve de trésorerie d’Amazon de 3,44 milliards de dollars. En outre, Microsoft a beaucoup d’unités de marge de profit élevé comme Windows et Office, et gère son activité globale avec une marge bénéficiaire de 19,57%. Amazon d’autre part est à peine rentable avec une marge bénéficiaire de 1,81%. Ce que cela signifie, c’est que Microsoft peut réduire considérablement Azure pour gagner des parts de marché, et il est en train de le faire. Microsoft peut fournir jusqu’à 50% de réduction sur Azure, si une entreprise assez grande accepte de passer à Azure depuis AWS. En outre, les nouvelles organisations qui migrent vers Azure obtiennent des offres spéciales sur Azure. Cela fait d’Azure une option encore meilleure pour de nombreuses grandes entreprises, qui pourraient avoir choisi AWS autrement. AWS n’a pas beaucoup de poids pour rivaliser avec ce type de prix, car ils ont besoin de s’inquiéter de leur rentabilité et de leurs flux de trésorerie, contrairement à Microsoft qui a plus de liberté dans ce domaine.

3. Microsoft est une entreprise davantage axée sur les partenaires

Microsoft a appris très clairement, peut-être avec une longue histoire d’essais et d’erreurs, que la prestation de services informatiques repose sur un écosystème de partenaires solide.

Avec tant de nuances dans les services informatiques, avec différentes tailles et structures d’entreprise, différents domaines et différentes zones géographiques, un écosystème de partenaires qualifiés et motivés est indispensable. Microsoft a consacré beaucoup d’efforts au développement de cet écosystème de partenaires. Satya Nadella a déclaré dans le discours de la conférence des partenaires Microsoft que « Microsoft est une société partenaire-première ». Par exemple, en formation, Microsoft publie des programmes d’études et fournit 100% de la formation par l’intermédiaire de partenaires. D’un autre côté, AWS ne publie pas de programme d’études et dispense une grande partie de la formation elle-même ou par le biais d’une poignée de grandes organisations.

Microsoft révèle ouvertement que 95% de ses revenus commerciaux proviennent de ses partenaires, et ils mettent beaucoup l’accent sur les partenaires.

Ainsi, je crois que les partenaires de Microsoft font plus confiance à Microsoft.

4. AWS est convaincu d’être invincible, ce qui peut les nuire

Un grand intégrateur système indien (SI) avec 300K employés est un partenaire à la fois avec AWS et Azure. Dans son bureau à Chennai, deux des cadres supérieurs d’Azure étaient venus de Bangalore. Certains de ses équipes de SI étaient frustrés par AWS, et ont dit qu’ils étaient très difficile d’obtenir de l’aide pour acquérir de nouveaux projets ou même de soutenir de grands projets, et les gens d’AWS sont difficiles à trouver. D’autre part, les hauts dirigeants de Microsoft les visitent régulièrement et s’assurent qu’ils ont tout ce dont ils ont besoin pour acquérir de nouveaux projets Azure. Ils fournissent même des bonnes formation et certification gratuites pour les grands SI. Ainsi, l’équipe a dit que leur pipeline Azure pour les projets est de 10x (1000%) du pipeline AWS. Cela devrait être un signe inquiétant pour AWS. Imaginez que dans une telle condition, les SI plus importants pourraient pousser Azure avant AWS pour n’importe quel projet où ils pourraient être capables de le justifier. Il y en a aussi d’autres histoires similaires à celle de ces grands SI. Cependant, l’équipe AWS a acquis le sentiment d’être invincible, ce qui est dangereux.

5. Microsoft aime être n°2 et ils sont dangereux à être ignorés au n°2

Microsoft a toujours été un bon joueur. Dans de nombreuses technologies comme le navigateur IE, le système d’exploitation Windows et les logiciels de bureau comme Microsoft Office, Microsoft a longtemps été le deuxième. Ils ont persisté et ont finalement acquis la position de numéro 1 à tel point qu’en termes de part de marché, Windows et Office n’ont pratiquement aucune concurrence.

Dans le cloud, les services AWS IaaS ont pris sept ans d’avance. Le premier service S3 d’AWS a été lancé en 2006, tandis que les services Azure IaaS ont été lancés en 2012. Malgré cela, selon Nadella, Microsoft s’est transformé en un système très efficace produisant de nouveaux services de cloud à un rythme très rapide. Azure a lancé plus de services au cours des 12 derniers mois par rapport à AWS et rattrape rapidement AWS en termes de services et de fonctionnalités.

En outre, dans des domaines tels que l’apprentissage automatique, IoT et Analytics, Azure a dépassé AWS. AWS a retrouvé une partie de son élan récemment en introduisant de nouveaux services lors de la conférence AWS re: Invent, mais le fait qu’Azure soit leader dans certains domaines vous indique que Microsoft a la capacité de mener cette course. Combinez le sens de l’invincibilité d’AWS et l’excellent travail que Microsoft fait d’être le numéro 2, et vous êtes sûr que vous cherchez un combat rapproché dans un proche avenir.

6. Multi-cloud est la nouvelle chose

Une plus grande menace à la domination de l’utilisation de nuage unique est que, les grandes entreprises se méfient de trop dépendre d’un seul fournisseur de cloud. En outre, AWS a eu quelques pannes majeures. Le service S3 était en panne depuis quelques heures il y a quelques mois. Cela se traduit par de nombreuses organisations effectuant une configuration multi-cloud. Les grandes entreprises auront possiblement une infrastructure primaire sur un fournisseur de cloud, et une configuration du basculement actif/actif ou de récupération après sinistre (DR) sur une autre. Comme les compétences de multi-cloud augmentent sur le marché, et que de plus en plus d’entreprises passent au multi-cloud, il sera facile de passer à Azure depuis AWS, compte tenu des points ci-dessus comme Azure réduisant les prix et le réseau de Relationship Managers de Microsoft. Ainsi, l’architecture multi-cloud pourrait faire perdre un peu de son avance à AWS.

7. L’histoire du cloud hybride d’AWS est au mieux incomplète. Microsoft possède une solution plus complète

Microsoft a été fortement investi dans l’espace de gestion des datacenters pendant la plus longue période. Il a son propre hyperviseur Hyper-V, un ensemble d’outils populaires comme System Center et il avait déjà fait le premier pas vers la configuration du cloud privé. Désormais, avec Azure Private Cloud Stack, il dispose d’une solution qui fonctionne de manière transparente pour fournir une véritable solution hybride sur Azure. Et comme la plupart des grandes entreprises voudront au moins une forme de fonctionnalité hybride au début, Azure sera plus attrayante pour ces entreprises. Avec AWS, si vous voulez un cloud hybride, le cloud privé fonctionne différemment de ce qui se passe dans le cloud public. Bien que ce soit faisable, de nombreuses organisations ne voudront pas la complexité supplémentaire. Bien sûr, AWS pourrait bientôt lancer un logiciel de cloud privé, mais il ne sera peut-être pas si simple de se lancer dans un logiciel de cloud privé. En outre, AWS s’est récemment associé à VMWare pour combler cette lacune en fournissant un cloud natif VMWare sur AWS.

Bien que cela reste à voir, deux entreprises très différentes, comme VMware et AWS, peuvent collaborer efficacement et fournir un concurrent digne de la combinaison cloud « Azure Private Cloud » et « Azure Public ».

Globalement, AWS est un leader, mais si elles ne corrigent pas certaines des choses mentionnées, nous pourrions voir Azure prendre l’initiative. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Référence : Toutes les informations financières référencées dans cet article sont disponibles sur ft.com

À lire aussi

iCloud a expliqué : Les points à considérer avant d’adopter le cloud

Apple a déployé son service iCloud, très prisé, et promet de réduire à néant la …